ESS : Solinas démissionne, Hervé Renard pressenti
Alors que toute la ville de Sétif était dans l’euphorie totale, après le nouveau sacre de l’Entente, en finale de la Coupe de l’UNAF, et contre toute attente, le coach Solinas a décidé de déposer sa démission et de retourner en Italie, afin de rester au chevet de sa fille malade, ce qui a sensiblement gâché la fête aux coéquipiers de Mustapha Djallit, vu le rôle très important de l’Italien, dans la réussite actuelle du club.
Solinas a informé le groupe dans les vestiaires
Sans pour autant vouloir perturber la concentration du groupe, avant ce match retour face au club libyen d’Al Nasr, le coach Solinas avait tout prévu à l’avance concernant son retour en Italie, avant d’informer les joueurs de sa décision de mettre fin à ses fonctions d’entraîneur à la tête de l’équipe première, dans une ambiance redevenue subitement calme et triste quelques minutes seulement après la grande fête . 
Serrar a tenté de le convaincre, en vain !
Présent en compagnie des invités au moment où le coach Solinas a annoncé la nouvelle, le président Serrar a tout laissé pour rejoindre rapidement les vestiaires et discuter avec Solinas pour voir les causes qui ont poussé ce dernier à prendre ce genre de décision, alors que le courant passait à merveille avec lui, sans oublier les probants résultats enregistrés depuis sa venue. Malgré un second rendez-vous en tête à tête avec Solinas à l’hôtel El-Hidab, le président sétifien, qui a tout tenté pour convaincre ce dernier à revenir sur sa décision, était contraint au final de baisser les bras vu l’insistance de l’Italien de revenir chez lui.        
La maladie de sa filleà l’origine de cette démission
En effet, Solinas ne souffre pas d’un problème financier à l’Entente, ou même d’un manque de résultats, comme c’était le cas avec l’entraîneur suisse de la JSK, Geiger, mais un problème familial, selon les dires de Solinas, qui veut rester au chevet de sa fille malade, tout en passant la fête du Réveillon avec sa famille en Italie.  
Il a refusé de prendre quelques jours de vacances et de revenir
Le président Serrar, qui tient vraiment à son entraîneur, n’a pas hésité à proposer à Solinas de prendre deux semaines de repos afin de retourner en Italie et de se consacrer uniquement à sa fille malade avant de revenir pour reprendre son travail à l’Entente, sauf que Solinas a refusé cette proposition, vu qu’il ne veut pas chambouler la stabilité de l’équipe avec son aller-retour, durant cette période de la saison.      
Il cache sûrement un grand mystère derrière cette démission
Si personne ne pourra obliger le coach Solinas à rester à Sétif pour poursuivre son travail, au détriment de son souhait de retourner en Italie, pour rester au chevet de sa fille malade, cette justification est loin d’être la seule raison qui a obligé l’Italien à prendre cette décision en refusant malgré tout, d’annoncer les véritables raisons qui l’ont poussé à  jeter l’éponge.  
Un comportement d’homme malgré tout 
L’Italien, contrairement à l’ancien coach Noureddine Zekri, n’a pas trop apprécié la décision des dirigeants d’imposer la présence de Hamid Berguiga dans le groupe des 18, au détriment de Ghazali, alors que Solinas voulait l’aligner en compagnie de Djallit. Très irrité par cette attitude de la direction qui ferme les yeux sur les nombreuses absences des joueurs lors des entraînements, a poussé Solinas à se retirer, vu que ses principes ne lui permettent pas d’accepter ce genre de chantage.     
Les supporters très déçus de perdre ce précieux bosseur
Très discret et modeste, l’entraîneur Solinas n’a jamais voulu jouer le rôle de la vedette qui est à l’origine de la bonne démarche du club phare de Aïn Fouara, mais plutôt de travailler à fond pour l’unique intérêt du groupe. Pas vraiment trop enthousiaste avant son arrivée, le public sétifien a fini par reconnaître le talent d’entraîneur de Solinas qui était, l’année dernière, un simple préparateur physique.
Zekri, le plus content dans cette affaire
Si la démission de Solinas a affecté même les joueurs en manque de temps de jeu, vu qu’il était souvent très correct dans ses choix d’aligner les meilleurs, seul Noureddine Zekri sera aux anges de voir son rival quitter le poste d’entraîneur, sauf que l’Italien part avec un sacre en Coupe de l’UNAF, et non par la petite porte comme d’autres.  
Une première démission sous l’ère Serrar 
Habitué à nommer, mais surtout à écarter les entraîneurs depuis son élection à la tête de la direction sétifienne, le président Serrar n’a jamais vécu une telle situation, en étant contraint de faire de son mieux pour persuader son entraîneur de poursuivre son travail, vu que la démission de Solinas est la première dans les annales de l’Entente, sous l’ère Serrar.     
Abassan, seul à la barre technique face à l’ASO
Contraint de quitter lui aussi ses fonctions de préparateur physique, Paoulo Miranda a décidé de suivre les pas de Solinas en laissant seul Abassan à la tête de l’équipe première, en ayant l’immense tâche de driver probablement seul les coéquipiers de Boucherit, lors du prochain déplacement périlleux à Chlef pour affronter le leader actuel du championnat.   
Serrar a tenté de joindre Hervé Renard 
Conscient qu’il ne pourra pas convaincre Solinas de revenir sur sa décision et de poursuivre son travail à la tête des Noir et Blanc, le président Serrar a vite pensé à l’entraîneur français Hervé Renard, en tenant même à l’appeler dans la soirée du mardi, sauf que le portable de l’ex-sélectionneur de la Zambie était éteint.    
Alain Michel pourra faire l’affaire aussi 
Si Hervé Renard reste la priorité absolue de la direction, surtout que le Français est libre de tout engagement actuellement, les dirigeants sétifiens ont coché aussi le nom d’Alain Michael, comme plan B, vu qu’il n’est pas vraiment trop à l’aise au Mouloudia d’Alger.
------------------------------------------------------------------------------------------
Hadj Aïssa : «Dieu merci que mon retour survienne dans une telle ambiance» 

Tout d’abord, un mot sur cette consécration ?
Nous sommes tous très contents et fiers à la fois, de ce nouveau trophée, que nous avons eu la chance de décrocher à domicile, et durant une grande fête en présence d’un public merveilleux. Ce qui nous donne forcément plus d’envie à l’avenir de rééditer ce genre de performance et de gagner d’autres sacres. 
Votre retour directement dans le onze rentrant était une véritable bonne surprise, n’est-ce pas ?
J’étais pratiquement sûr de prendre part à une partie de cette rencontre, mais le coach a tenu à m’aligner d’entrée tout en m’offrant le brassard de capitaine, ce qui m’a beaucoup touché, car je ne m’attendais pas à un tel retour, surtout après mon problème de santé,  et je suis encore plus heureux de fêter mon come-back dans une ambiance phénoménale.     
Vous avez livré une bonne prestation, malgré votre longue absence…
Tout le monde m’a félicité de ma prestation, surtout pour mon rendement lors de la première période, car j’ai tenu à être à la hauteur de la confiance du coach et tous les amoureux du club en gérant convenablement mes forces avec l’aide précieuse de tous mes coéquipiers qui m’ont facilité la tâche.
Quel est votre sentiment, après le geste fort de vos coéquipiers, en vous dédiant spécialement ce trophée ?
En réalité, on forme une véritable grande famille à l’Entente,  et je n’oublierai jamais le soutien moral de mes coéquipiers durant la mauvaise période que j’ai traversée, et c’est pour cela que j’étais très touché de faire mon retour durant cette finale, en ayant même le mérite et l’honneur de soulever le trophée. 
Un mot sur votre prochain match capital faceà l’ASO ?
Il faut tourner au plus vite la page de notre sacre en Coupe de l’UNAF, afin de se concentrer exclusivement sur notre objectif en championnat où nos devons disputer une rencontre à l’extérieur, face à une équipe de l’ASO qui sera nettement mieux que nous sur le plan physique, mais aussi déterminée à ne rien lâcher à domicile et devant ses supporters pour préserver sa place de leader actuelle.

----------------------------------------------------------------------------------------
Le MCO veut Berguiga et Kourbia
Voulant renforcer son secteur offensif, les dirigeants du Mouloudia d’Oran veulent faire leur marché hivernal à l’Entente, en tenant à récupérer les services du vétéran Berguiga, ainsi que du jeune Kourbia. Si le premier pourra facilement rejoindre le club d’El Bahia, la direction sétifienne ne devra nullement se séparer de l’un des ses jeunes talentueux.
----------------------------------------------------------------------------------------
Serrar a rencontré de nouveau Benhamou
Présent depuis mardi dernier à Sétif, l’ex-portier du MCA, Mohammed Benhamou, qui est resté en compagnie de son ancien coéquipier en sélection, Khaled Lemmouchia, devait rencontrer dans la soirée d’hier le président Serrar, pour finaliser les derniers détails avant sa signature à
l’Entente.
----------------------------------------------------------------------------------------
Benchikha veut affronter le Tchad au stade du 8-Mai 45
Très séduit par la grande ambiance au stade du 8-Mai 45, lors de ce match retour en Coupe de l’UNAF, le sélectionneur national, Abdelhak Benchikha, a décidé de demander à la FAF de programmer le prochain match amical de l’EN locale face au Tchad à Sétif.

Source: http://www.lebuteur.com/ligue-1/actualites/ess-solinas-demissionne-herve-renard-pressenti

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn