«Nous allons investir en Algérie après la publication des textes d’application de la LF 2014»

-La loi de finances 2014 a prévu dans ses dispositions que les concessionnaires doivent investir dans un délai de trois années. Etes-vous prêt pour cette nouvelle mesure ?

Tout à fait. Chez le groupe Volvo, nous ne craignons pas l’investissement. Au contraire, nous avons une longue expérience dans le domaine en Afrique du Nord. Vous n’êtes pas sans savoir que nous avons une filiale de montage au Maroc spécialisée depuis 2001 dans l’autocar, l’autobus, les camions et les engins de travaux publics. De même en Tunisie où notre filiale assure depuis 1976 le montage de camions, autocars et voitures. Et en Algérie, cela ne va pas nous inquiéter outre mesure. Nous sommes dans le marché algérien pour nous inscrire dans la durée, pas occasionnellement. Volvo est une marque connue pour son sérieux dans le domaine.

-Qu’elle serait la nature de votre investissement ? Est-ce que c’est une usine de montage ou de production ou d’un autre type ?

Je ne peux pas me prononcer maintenant. Cela peut être généralement une unité de montage. Cette loi de finances 2014 doit être suivie par des textes d’application. C’est sur la base de ces derniers que notre décision et la nature de l’investissement seront définies et décidées. Nous étudierons toutes les options possibles dans un esprit économique obéissant au principe gagnant-gagnant. L’Algérie est le plus important marché de la région de l’Afrique du Nord, ce qui explique notre présence depuis des dizaines d’années. En tout état de cause, quel que soit le contenu des textes d’application, nous saurons nous adapter.   

-Votre optimisme est paradoxalement confronté à des résultats en deçà des objectifs tracés pour l’année 2013 dans le marché algérien ; expliquez-vous ?

Au contraire, c’est une régression conjoncturelle. Si les résultats ne reflètent pas nos objectifs, cela est dû à un retard dans la livraison de nos produits. De l’autre côté, notre carnet de commande est bien étoffé, dont la dernière commande porte sur 60 tracteurs FH 4X2 par une grande entreprise turque. Nous avons également vendu durant la même période 450 unités de 16 tonnes. Ce qui représente un peu plus de 8% du marché algérien. C’est déjà quelque chose.

-Votre nouvelle gamme de camions Volvo semble être votre fer de lance pour vos objectifs de l’année 2014 dans le marché international, notamment algérien. Qu’en dites-vous ?

Effectivement. Le carnet de commande est déjà ouvert et la première livraison de notre nouvelle gamme de camions Volvo est prévue pour septembre 2014. Nos clients auront un avantage concurrentiel portant sur la facilitation d’acquisition au niveau de tout le Magreb. Ce qui réconfortera notre objectif d’occuper la troisième marche du podium en Algérie.  Nous viserons également une part de 11% du marché algérien en 2014. Pour ce faire, un accroissement de notre réseau de distribution dans la région sud du pays s’impose. A cela, il faut ajouter que Volvo espère se classer premier pour l’image du groupe tout autant pour la satisfaction des clients. Le marché nord-africain dont l’Algérie offre un très fort potentiel pour Volvo Trucks, et nous sommes confiants que cette nouvelle gamme fournira une solution de transport imbattable pour les clients dans toute la région, quels que soient leurs besoins.  

 

Source de l'article: http://www.elwatan.com/hebdo/auto/nous-allons-investir-en-algerie-apres-la-publication-des-textes-d-application-de-la-lf-2014-04-02-2014-244565_160.php

Partagez cet article

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn